Suzuki arrête de vendre ses voitures aux États-Unis

Le constructeur japonais Suzuki a annoncé mardi l’arrêt de ses ventes de voitures aux États-Unis, peu rentables à cause du yen fort et des difficultés à écouler de petits véhicules sur le marché américain. Le groupe spécialisé dans les petites voitures et les deux roues avait vendu 26.000 automobiles l’an passé aux Etats-Unis. Il a toutefois précisé qu’il continuerait d’y commercialiser des motos et des engins nautiques. La filiale américaine de Suzuki a estimé qu’elle ne pourrait « assurer le maintien de la rentabilité des ventes de voitures », en tenant compte de plusieurs facteurs défavorables comme « les taux de change et le fait que Suzuki propose aux Etats-Unis des petites voitures ». La forte montée du yen face au dollar depuis cinq ans réduit drastiquement la valeur des ventes de voitures Suzuki aux Etats-Unis, lorsque le groupe japonais convertit les revenus en yens. Les consommateurs américains préfèrent de surcroît souvent les gros modèles.