Taux d’emprunt historiquement bas : L’explication politique… et celle des marchés

2,47%, c’est le taux à 10 ans des obligations d’État émises par la France vendredi. Un taux historiquement bas.

On le sait, les taux d’emprunt permettent de tester la crédibilité qu’accordent les marchés à un pays. Ces taux historiquement bas sont donc une bonne nouvelle pour les finances françaises et pour le contribuable. Ils vont permettent de financer la dette, qui est gigantesque, à un taux plus soutenable. De plus, on s’aperçoit que la France est bien placée au niveau européen. L’Allemagne emprunte à 1,40%, l’Italie à 5,6%, l’Espagne à 6,5%, le Portugal à 12% et la Grèce est à  30% !

Un bon point pour François Hollande dont la crédibilité auprès des marchés avait suscitée de nombreuses critiques. Si les marchés ne se sont pas effondrés, c’est parce que François Hollande a su les rassurer et que tout est parfaitement sous contrôle, explique Bercy.

Et puis, il y a l’explication, un peu plus nuancée, que donnent les professionnels de marché : d’une part l’influence allemande. Le spread franco-allemand ne bouge pratiquement pas. Et puis, ils considèrent que la situation française ne s’est pas dégradée depuis trois mois et que la France profite des incertitudes graves qui pèsent sur l’Espagne et sur l’Italie. Les taux de risque sur les pays du sud sont trop forts, alors on se rabat sur la France.