Taux d’intérêt : L’Espagne au bord de la crise de nerf

6,14%, c’est le rendement de la dette espagnole demandé lundi par les marchés pour des prêts à 10 ans.

Vous le savez, l’échelle des taux d’intérêt mesure les risques. C’est l’échelle de Richter des crises dans la zone Euro. En Allemagne, les taux n’ont jamais été aussi bas : 1,6%. En Espagne, les taux n’ont jamais été aussi haut : 6,14%. C’est le signe évident et douloureux pour les Espagnols que le pays ne parvient pas à convaincre du sérieux de la politique de réforme. L’Espagne a besoin d’argent pour se financer et devient obligée de le faire à un prix qui va devenir insupportable. Si demain, l’Espagne ne trouve plus de financement, et c’est possible, elle sera obligée d’appeler au secours.

Sur cette échelle, la France paie des taux voisins de 3% dans un climat très tendu. Tout le monde sait, à droite comme à gauche, que cet équilibre est ultra fragile. Un faux pas, une parole de travers, une prévision fantaisiste… et les taux explosent ! C’est donc pour cela que les marchés scrutent avec beaucoup d’intérêt la campagne de nos candidats. Et pour cause, si le candidat élu ne ramène pas très vite son programme dans les clous de la rigueur, le pays sera sanctionné immédiatement comme en Grèce, en Italie ou en Espagne.