Le ministère des finances accepte d’abaisser à 250.000 euros le seuil d’entrée de la taxe sur les hauts revenus. Explications.

Le 24 août dernier, le gouvernement annonce des mesures d’austérité afin de réduire, l’énorme problème du déficit public. Le but, faire entrer près de 12 milliards d’euros dans les caisses de la France. Parmi les propositions, des taxes sur les sodas, sur l’entrée des parcs d’attractions ou encore la création d’une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus.

Et c’est de cette contribution dont il s’agit. Le gouvernement impose un prélèvement de 3 % qui vise les revenus du travail et du capital supérieurs à 500.000 euros par part. Une taxe limitée dans le temps puisqu’elle sera supprimée dès que le déficit public de la France sera ramené à 3 % du PIB. D’après le gouvernement, en 2013. La contribution concerne 10.000 ménages et va rapporter 200 millions d’euros.

Mais depuis cette annonce, plusieurs grandes voix de la majorité demandent un abaissement du seuil d’entrée dans la taxe. Parmi eux, les présidents des assemblées, Gérard Larcher et Bernard Accoyer. Ils souhaitent passer de 500.000 à 250.000 euros. Après de nombreux débats au sein de l’UMP, le JDD rapporte que la ministre du Budget, Valérie Pécresse, accepterait d’abaisser le seuil de déclenchement de la taxe. Depuis confirmé par Bercy, ce sont 20.000 foyers qui désormais, sont concernés par la contribution.

Néanmoins, un point de discorde subsiste. Ce que cela va rapporter en plus. Pour Bernard Accoyer, l’abaissement du seuil rapporte 500.000 euros. Le JDD lui, a fait ses calculs et comptabilise seulement 300.000 euros, c’est 100.000 de plus que les recettes initiales.