Très légère hausse de la consommation des ménages

La consommation des ménages français est restée en hausse en juin, affichant une très légère progression de 0,1% mais a reculé de 0,2% sur l’ensemble du deuxième trimestre, a annoncé mardi l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

La consommation avait augmenté de 0,5% en mai par rapport à avril, en données corrigées de variations saisonnières et des jours ouvrables. Elle était restée stable au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents. « La très légère hausse des dépenses en juin est imputable aux dépenses alimentaires dont la progression compense le recul des dépenses en énergie », a commenté l’institut dans un communiqué.

La consommation de produits alimentaires a progressé de 1,0% en juin, après une légère hausse de 0,1% en mai. Elle recule de 1,3% sur l’ensemble du deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, après une hausse de 0,8% au premier trimestre 2012. La consommation des ménages en énergie a continué de reculer en juin, perdant 1,3%, après une baisse de 2,9% le mois précédent. Elle augmente cependant sur l’ensemble du deuxième trimestre (+2,7%), en raison des fortes dépenses de chauffage en avril, après avoir déjà fait un bond de 3,5% au premier trimestre de cette année.

Les dépenses en biens durables ont progressé de 0,6% en juin, « tirées notamment par l’équipement du logement » et de 1,1% sur l’ensemble du trimestre, après une baisse de 4,1% au premier trimestre 2012. L’Insee note un redémarrage des ventes d’automobiles sur le deuxième trimestre avec une progression de 0,9%, après une chute de 7,0% sur les trois premiers mois de l’année. Ces ventes ont légèrement reculé en juin (-0,2%, après +2,2% en mai) sous l’effet du marché de l’occasion. La consommation de textile-cuir a baissé de 1,7% en juin, « après un mois de mai très dynamique » (+9,3%). « Cette baisse pourrait être imputable au début tardif de la période des soldes », estime l’Insee. Sur l’ensemble du deuxième trimestre, les achats de textile-cuir reculent plus fortement encore (-5,3%, après +0,3%).

(Avec AFP)