Triple A de Fitch – M.de Scitivaux : « Ça fait bien longtemps que l’on ne devrait plus en avoir ! »

L’agence de notation Fitch a retiré la note triple A de la France vendredi soir. Dans un communiqué publié en début de soirée, l’agence explique sa décision par « les incertitudes qui planent sur les perspectives de croissance du pays ». Pour l’économiste Marc de Scitivaux la dégradation n’est pas une surprise et se justifie pleinement par la gestion économique du pays ces dernières années.


i


i

L’Agence Fitch dégrade la France qui perd ainsi son dernier triple A. Doit-on s’en inquiéter ?
Cela fait bien longtemps que l’on ne devrait plus en avoir ! Une fois de plus, ce sont des pompiers qui arrivent après l’incendie. Souvenons-nous qu’il y a 5 ans, la Grèce avait une excellente note et qu’on lui prêtait au même taux que l’Allemagne. Donc, on n’a pas franchement besoin des agences de notation pour nous dire si la France est dans une bonne ou une mauvaise situation !

Fitch justifie son choix par « les incertitudes sur les perspectives de croissance ». Qu’ont-ils voulu exprimer ?
Ce qui ne va pas, c’est évident ! Comparez la France et l’Allemagne, vous avez d’abord un écart sur les dépenses : l’Allemagne dépense 10 fois moins que nous. Et quand vous regardez ces trois dernières années, les Allemands n’ont pas augmenté les prélèvements et on fait baisser les dépenses. Nous, nous avons baissé les dépenses et augmenté les prélèvements. Quand on a dit cela, on a tout dit ! Nous avons une machine qui à créer de la pauvreté, qui diminue les recettes fiscales futures et qui ne fait pas baisser les dépenses. Toutes les entreprises qui agiraient ainsi iraient droit à la faillite. Et ça fait 20 ans que sa dure !

Doit-on s’attendre à des conséquences sur les marchés dans les semaines à venir ?
Cela n’aura, selon moi, peu ou pas de conséquences. En effet, les investisseurs sont suffisamment avisés pour ne pas s’intéresser à ce que peu dire une agence de notation. Je rappelle que depuis la dégradation par Standard & Poor’s aux États-Unis, les taux d’intérêts sont… en baisse ! En France, nos taux d’intérêts sont liés à d’autres choses. Cependant, restons lucide, nos taux vont bien évidemment continuer à monter de manière importante dans les années qui viennent si l’on ne fait rien pour améliorer le contexte économique, mais les agences de notation n’y seront pour rien.

Julien Gagliardi