Trois semaines pour sauver la zone euro : Top chrono !

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont annoncé une solution à la crise avant le début du G20 de Cannes. Il reste donc 3 semaines pour sauver la zone euro. Voici ce qu’il faudrait faire.

Dimanche à Berlin, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont annoncé qu’ils trouveront une solution pour régler la crise de la dette en Europe et sauver la Grèce, avant le début du G20 de Cannes dans trois semaines. Une journée entière pour une telle conclusion, c’est léger. Ils ont dit cela, parce que le monde entier n’arrête pas de nous supplier de trouver des solutions. Si au G20 nous n’avons pas trouvé d’issues, on sera ridicule, humilié et… ruiné ! Autrefois, il suffisait que les rois apparaissent aux balcons de leur palais pour calmer les peuples. Aujourd’hui les peuples que forment les marchés, s’impatientent…

Que doit-il se passer dans les trois semaines ?

Pour commencer, il faut un diagnostic de la situation financière en Grèce et de fait, prendre acte de l’évidence de sa faillite. Il faut s’entendre sur la facture, et décider du pourcentage d’endettement qui sera perdu. On parle désormais de 60 %. C’est dangereux parce que dans ce cas-là, les autres pays fragiles vont se demander pourquoi ils doivent eux, faire des efforts.

Ensuite, il faut recapitaliser les banques pour leur permettre de continuer à financer les économies. Mais là, personne ne donne de détails. C’est d’autant plus incroyable que les banques n’ont rien demandé à personne. Donc elles font la sourde oreille. Ajoutons à cela qu’il faudra aussi réformer la gouvernance européenne. L’Allemagne veut bien continuer à signer des chèques, mais à condition que l’on puisse contrôler les politiques budgétaires et fiscales. Résultat : Les marchés ne sont pas plus démoralisés qu’hier. Mais si dans trois ou quatre jours personne n’a précisé ce que l’on va faire, la situation va commencer à être dangereusement tendue.