Victoria Beckham et LVMH : Un transfert pourrait en cacher un autre

L’arrivée de David Beckham au PSG est devenue un événement planétaire depuis 48 heures.Mais ce transfert, ô combien médiatisé, soulève un certain nombre de questions. Celui de son salaire d’une part, et de la fiscalité de son salaire. Il peut bien donner ce qu’il veut aux associations, le droit français plafonne les donations. David Beckham sera donc imposé. Ce transfert peut en cacher un autre beaucoup plus discret. Celui de son épouse Victoria  sur l’Avenue Montaigne qu’elle connait bien. Dans les milieux d’affaires, on voit déjà l’ex Spice Girl s’installer chez LVMH. Ceci dit Bernard Arnault n’aurait pas tort de l’embaucher. Et pour cause, depuis le départ de John Galliano, le groupe de luxe français n’a plus vraiment de star à mettre en tête de gondole. De plus, LVMH a dévoilé hier des résultats annuels inférieurs aux attentes. Bernard Arnault, lui-même, reconnait une baisse de profit. Une Victoria Beckham en égérie de LVMH permettrait de faire revenir dans ses boutiques les nouveaux riches de la planète.

L’arrivée de David Beckham au PSG est devenue un événement planétaire depuis 48 heures.
Mais ce transfert, ô combien médiatisé, soulève un certain nombre de questions. Celui de son salaire d’une part, et de la fiscalité de son salaire. Il peut bien donner ce qu’il veut aux associations, le droit français plafonne les donations. David Beckham sera donc imposé. Ce transfert peut en cacher un autre beaucoup plus discret. Celui de son épouse Victoria  sur l’Avenue Montaigne qu’elle connait bien. Dans les milieux d’affaires, on voit déjà l’ex Spice Girl s’installer chez LVMH. Ceci dit Bernard Arnault n’aurait pas tort de l’embaucher. Et pour cause, depuis le départ de John Galliano, le groupe de luxe français n’a plus vraiment de star à mettre en tête de gondole. De plus, LVMH a dévoilé hier des résultats annuels inférieurs aux attentes. Bernard Arnault, lui-même, reconnait une baisse de profit. Une Victoria Beckham en égérie de LVMH permettrait de faire revenir dans ses boutiques les nouveaux riches de la planète.